En matière de droits de l’Homme, les femmes sont les plus marginalisées. En effet, même si la situation s’améliore dans de nombreux pays, les femmes sont encore aujourd’hui moins éduquées, moins rémunérées, moins reconnues dans leur travail, etc. que les hommes. Les chiffres parlent d’eux-mêmes : parmi les 1.5 milliard de personnes pauvres dans le monde, 70% sont des femmes. L’écart entre femmes et hommes dans le cycle de la pauvreté continue à se creuser à tel point qu’on parle du phénomène de « féminisation de la pauvreté « .

L’égalité femmes-hommes répond à une double urgence : c’est une priorité politique car dans la lutte pour les droits humains il n’est pas acceptable que les femmes soient plus marginalisées. Ensuite c’est aussi une priorité économique car permettre aux femmes de bénéficier des mêmes droits que les hommes (travail, propriété, éducation) aura un effet levier très important du fait de leur implication dans ces problématiques. En effet, les revenus gagnés par les femmes sont majoritairement investis dans les activités d’éducation, de santé, dans les besoins quotidiens de la famille et participent donc fortement aux réductions des problématiques sociales. Assurer l’égalité femmes-hommes face au travail c’est donc reconnaître la part importante apportée par les femmes à l’économie, c’est leurs redonner un pouvoir économique au sein des familles, des communautés, mais c’est aussi leur redonner une confiance en soi et en leurs capacités, socle d’une société équilibrée.

Ainsi, l’égalité des femmes et des hommes représente à la fois une condition et un moyen pour atteindre un développement humain durable.

l'égalité n'est pas une option

Au travers d’une relation commerciale plus équilibrée sans discrimination de sexe (ou d’autres critères d’ailleurs), le commerce équitable contribue à redonner aux femmes un pouvoir d’agir et une assurance pour assumer leur place dans la société. En effet, lorsqu’une femme accède à un emploi de qualité, rémunéré de manière équitable, elle devient plus autonome financièrement et gagne en confiance. Les regards dans son entourage familial et la société évoluent tandis que la pauvreté diminue. Enfin si les acteurs de commerce équitable ne peuvent pas à eux seuls changer une société, ils peuvent, par l’exemple, montrer que des changements sont possibles.

Ainsi, au travers des filières de commerce équitable, Artisans du Monde :

  • redonne du pouvoir d’agir aux femmes membres des organisations,
  • soutient des structures qui luttent contre les discriminations et pour l’égalité femmes-hommes,
  • met en débat les inégalités entre femmes et hommes et la place du genre dans la société.

CAM_FEMME_Flyer_PRINT-page-002

Publicités