Comme promis dans l’article précédent, retrouvez ici le trio de l’association qui a vécu un temps d’immersion à 168 kilomètres de la capitale nicaraguayenne, Managua,  dans la région nord de Jinotega, guidés par Irvin Montenegro, ingénieur agronome travaillant à la SOPPEXCCA depuis 9 ans !

pic_0089

Si les bureaux de la SOPPEXCA (SOciedad de Pequenos Productores EXportadores de Café) se trouvent en effet au cœur de la ville de Jinotega surnommée « La ville brumeuse », les plantations se laissent découvrir dans les hauteurs (jusqu’à 1200 mètres d’altitude pour que poussent les caféiers produisant les arabicas) gravies difficilement par les camions, voitures, motos, vélos, chevaux, bœufs et…piétons. Les paysages sont à couper le souffle. La luxuriance de la flore et plus largement une  palette de couleurs dominée par une variété de verts se déclinent au fil des kilomètres parcourus.  La vie humaine tout au long de la route est rencontrée là dans tous ses états : des familles rassemblées autour d’activités ordinaires, quotidiennes, des travailleurs de plantations allant équipés de leur outil principal, la machette, des anciens goûtant un repos dans des hamacs aux couleurs intenses, des écoliers déposés ou ramassés par le bus ou flânant vers leur village, des animaux mangeant ici et là une nourriture espérée, des mamans ou grands-mères occupées à la lessive,  au nettoyage de leur habitation sommaire, ou préparant le repas ……Voilà quelques scènes de vie captées sous ce climat subtropical aux températures s’échelonnant de 18 à 20° ! Dans ces rafraichissantes altitudes, nous vivons là nos moments les plus frisquets de notre séjour nicaraguayen où nous serons plus habitués à ce que le mercure oscille entre 35 à 40 °.Sur ce bout de territoire est produit 65% de la production nationale de café.

p1120252

La SOPPEXCCA quant à elle, rassemble 650 producteurs-rices répartis en 18 coopératives de base. Notre arrivée sur une plantation nous transporte tous de joie puisque nous voilà enfin foulant la terre de ces arbustes grimpant jusqu’ à environ 2 mètres, domptés dans leur croissance normalement plus élevée afin que l’activité professionnelle puisse se faire à hauteur d’hommes………et de femmes.

p1170700

Dans notre prochain écrit, nous vous rapporterons le contenu de ces moments d’instructions en plein site distillés par Irvin et nos sentiments liés à notre petit bout d’expérience de cueillette des cerises.

pic_0093

Alors…… Hasta Pronto.

Publicités